Jo Lemaire

08/03/2015 20:18

Jo  Lemaire : une wallonne exubérante qui a fait son nid en Flandre.

             

Josiane (Jo) Lemaire est née à Gembloux le 5 janvier 1956.

Son papa, Gaston, fut le dernier secrétaire communal de Mazy avant la fusion des communes.

 

Seventies à Gembloux

Son aventure musicale débute avec Philippe Depireux, alors batteur  du  groupe Ablaze qui était à la recherche d’une chanteuse. Il propose une certaine Josiane Lemaire, dite Jo.  Ablaze fera une soixantaine de concerts et sortira deux 45 tours (dont Just like a rainbow), des compositions de Ph. Depireux.

 Après deux ans, une certaine mésentente s’installe au sein du groupe et le tandem Depireux / Lemaire va créer – en 1977 - son propre groupe : Jo Lemaire+Flouze. Dans les  semaines qui suivent sort un 45 tours  autoproduit intitulé Thief for ever, avec en face B  Hurry up washing up, enregistré dans un studio de La Louvière et pressé à 1.000 exemplaires. Le verso de la pochette mentionne l’adresse du couple : rue du Bois, 10 à Gembloux. L’accueil de cet opus est très favorable et la critique élogieuse.

Le Flouze comprend deux autres musiciens : Bernard (Ben) Sokay et un saxophoniste éphémère, Jean-Luc Albert. Les paroles étaient signées Michel Gelinne,  qui allait écrire les premiers textes du groupe avant que Jo elle-même prenne la relève.

En 1978, encouragés par le succès de Thief  for ever, Jo Lemaire et Philippe Depireux décident de sortir un nouveau 45 tours : Stakhanov.Premier concert aussi, avec une quinzaine de titres, à la Maison internationale de Gembloux : une réussite. La composition du groupe est alors la suivante : les frères Bortolin, Giovanni (saxo) et Attilio (guitare et clarinette), Daniel François (guitariste), Marc Santkin à la basse, et  bien sûr Philippe Depireux à la batterie. La fraîcheur, l’humour et le punch du groupe, les inflexions vocales de la chanteuse, le côté ludique de la clarinette mêlée au saxo : c’est un succès dans la mouvance  du New Wave. Ce second single, toujours autoproduit, se vendra à 2.000 exemplaires.

 

Dans la cour des grands

Un troisième single, Follow me in the air, produit sous le label Vertigo,  se vendra à 6.000 exemplaires. En 1979, ce sera la sortie d’un premier album (12 titres) qui s’appelle  Jo Lemaire+Flouze, et puis d’un second, Precious time, en 1980, qui ne rencontre pas le succès espéré. Le groupe part alors pour une longue tournée en France. A cette époque son cachet est de 60.000 francs par concert. Mais le succès se tasse, jusqu’à la sortie du 3ème et dernier album Pigmy World porté par la reprise de Je suis venue te dire que je m’en vais et la rencontre avec Serge Gainsbourg en 1981. Le  45 tours cartonne : 250.000 exemplaires vendus en France et au Benelux !  Le courant passait très bien avec Serge Gainsbourg qui proposa d’écrire pour le groupe. Mais une rupture sentimentale intervint entre Jo et Philippe. Et la chanteuse rechigna à  poursuivre sa collaboration avec Gainsbourg, préférant sa liberté. Le groupe fonctionnera encore un an avant sa dissolution en 1982. Philippe Depireux se tournera alors vers la photographie, une autre corde de son arc.

Une belle carrière en solo

Après son divorce, Jo Lemaire s’installe à Bilzen (Limbourg) avec son nouveau compagnon, le producteur, compositeur et guitariste Fa Vanham. Sa carrière se poursuit désormais en solo avec la sortie successive des albums Concorde en 1983 et Jo Lemaire en 1984. Le 33T Concorde présente la particularité d' être un album bilingue (Face A en français, Face B en anglais). De cet album sont extraits trois singles: Les Choses De La Vie, La Mémoire En Exil et Parfum De Rêve. Grâce à son multilinguisme Jo Lemaire compte de nombreux fans en Belgique, aux Pays-Bas, en France, au Canada et en Allemagne…  La promotion du 33T éponyme paru en 1984est assurée par la sortie des 45T Captive et Innocente et Tentations qui rencontrent le succès tant en Belgique qu'à l'étranger. Ce disque est le seul album de Jo Lemaire ayant bénéficié d'une édition japonaise. On retrouve notamment aux choeurs, une chanteuse débutante à la voix bluesy: Claudine Luypaerts plus connue aujourd'hui sous le nom de Maurane.

1987 marque un tournant décisif dans la carrière de Jo: toujours en tandem avec Fa Vanham le duo signe un très gros contrat avec une des plus grandes maisons de disque pour la réalisation de l'album Stand Up chez Phonogram Europe, avec à la production John Brand. Projet ambitieux qui laisse de côté les sonorités new-wave pour renouer avec un son plus rock, cet album comporte tous les ingrédients nécessaires à faire de cet opus un grand disque mais malheureusement le succès n'est pas au rendez-vous et ce dernier disque réalisé par le tandem Lemaire / Vanham est un échec commercial.

Séparée de Fa Vanham, Jo renoue avec le succès en 1990 gräce à l'album Duelle, un disque de chansons françaises, qui devient disque d’or en France porté par l'entêtant hit La nuit te ressemble. Pour ce nouvel album, Jo est l'auteure de la plupart des textes mais signe également , pour la première fois, la plupart des musiques (Sérénade, Révolution, C'est Mon Bateau...). La même année, elle sort son premier disque en néerlandais, un CD en hommage à Will Tura, Turalura.

En 1992 sort l'album Aujourd'hui suivi de Liverpool, enregistré dans la ville du même nom qui sort en 1994. Elle y chante avec la chanteuse britannique de soul, Carmel qui fut également productrice du disque.

En 1997 elle est l’invitée surprise des PROMS à Anvers : 15 soirs devant 18.000 personnes à chaque fois. Elle chante avec l’orchestre symphonique « Il Novecento » à côté d’artistes tels que Simple Minds, Blondie, Alan Parsons Projects…  Son succès est phénoménal.

Cette même année sort l'album Jour ET Nuit.

En 1998, elle participe à la comédie musicale « Brel Blues », un hommage aux chansons de Jacques Brel.  La même année, les jeunes lecteurs du journal « De Morgen » lui décernent le titre de « Personnalité wallonne la plus populaire ».

Toujours en 1998, elle sort chez Mercury son second disque dans la langue de Vondel, Enkelvoud, une compilation en néerlandais de ses plus grands tubes également revisités musicalement

En 1999, elle commence sa tournée « Piaf/Une Vie » à l’Ancienne Belgique à Bruxelles. Son interprétation personnelle du répertoire de la Môme rencontre un vif succès. Elle fera plus de 200 représentations de ce spectacle jusqu’en décembre 2000.

En 2001 elle enregistre un nouveau CD « Flagrants délices » estimé par la presse comme étant son meilleur album. Ses tournées  la conduisent dans le monde entier : Paris, Amsterdam, Varsovie, Genève, Québec, New-York, Hong-Kong…

Le 26 février 2001, elle se produit au Foyer communal de Gembloux pour un concert  « Jo Lemaire chante Piaf » . Surprise et émotion pour la native de la localité : la ville lui décerne le titre de citoyenne d’honneur lors d’une brève cérémonie avant sa représentation.

En 2003 sort un nouveau double CD de titres inédits : Jo prend la mer.

Le 31 janvier 2005, elle se produit au Bozar à Bruxelles en présence de la reine Paola.

La chanteuse a de la personnalité : authentique, spontanée, opiniâtre et inventive. Elle aime sa liberté et n’hésite jamais à prendre des risques.

 Sa discographie est remarquable et témoigne de son talent et de son éclectisme : fado portugais, cabaret allemand, folk irlandais, chanson française, Jo Lemaire explore avec talent et bonheur toutes les voies musicales appartenant à notre mémoire collective.

C’est à Malines que l’ex-gembloutoise a aujourd’hui élu domicile.

 

 

Photo Wikipedia

 

 

Photo Philippe Depireux

 

Photo Le Soir du 27 novembre 2003 - Jo Lemaire fête ses 25 ans de carrière au Cirque royal

 

 

Invitation pour le concert à Gembloux du 26 février 2000

 

 

Sources : V.A. des 25, 26 et 27 août 1997. « 1977-1982 : Les années Jo Lemaire+Flouze » Philippe Depireux raconte.   (s) Xavier Diskeuve

 

    Olivier Monssens reçoit Jo Lemaire (05/06/2011) :  www.rtbf.be/classic21/article_a-la-rencontre-de-jo-lemaire?id=6232953

    Interview de Jo Lemaire - RTBF 09/06/2011 : www.rtbf.be/video/detail_interview-jo-lemaire?id=1061913

    Jo Lemaire - Wikipedia   fr.wikipedia.org/wiki/Jo_Lemaire

     Merci particulier à Misaki Hosono pour son aimable contribution

Contact